Souscrire par téléphone (9 h / 18 h)

15 juillet 2015

Contrefaçon: un voyageur averti en vaut deux !

La bonne affaire qui tourne au cauchemar ? C'est ce qui risque d’arriver aux voyageurs qui achètent des produits contrefaits. A l’approche de la période estivale et des voyages, Mondial Assistance livre ses conseils pour se protéger des imitations frauduleuses.

Un fléau international 

La contrefaçon connaît depuis quelques années un essor dans tous les secteurs d’activité : la mode, la parfumerie, les cosmétiques, mais aussi la High Tech, l’alimentaire ou, plus récemment, les médicaments. Aucune région du monde n’est épargnée. 

Quels sont les risques encourus ? 

Dans de nombreux pays, et notamment, toute l’Union européenne, acheter des produits contrefaits est un délit douanier, qui vous expose à des sanctions pénales, allant de la simple amende à la peine de prison, et ce, même si l’on est de bonne foi. Le contrevenant risque une amende comprise entre 1 et 2 fois la valeur de l'objet authentique. Il encourt aussi des sanctions pénales, pouvant aller jusqu'à 300.000 euros d'amende et 3 ans d'emprisonnement. Sans compter les éventuels dommages et intérêts réclamés par les ayants droit. 

Les contrôles douaniers se multiplient au sein de l’UE, qui a fait de la lutte contre la contrefaçon, une priorité. 

Au-delà de ces sanctions, il y a un risque pour la santé. Echappant à toute norme de sécurité et de qualité, les produits contrefaits peuvent provoquer des allergies, des intoxications ou des incidents. D’une manière générale, il faut être prudent lorsqu’il s’agit de  boissons, parfums, cosmétiques, pièces automobiles, jouets pour enfants, et redoubler de vigilance dans le cas des médicaments. La contrefaçon dans ce secteur est en pleine expansion: un médicament sur dix vendu dans le monde est falsifié (1 sur 3 dans certains pays d’Afrique !). Le marché a doublé entre 2005 et 2010 et rapporte 20 fois plus que le trafic de drogue¹. Les faux médicaments représentent aujourd’hui un véritable danger pour la santé des patients : présence de substances toxiques, inefficacité du traitement… peuvent entraîner des effets indésirables majeurs. 

Comment déceler les arnaques ? 

La fausse monnaie 

Dans de nombreux pays, de la fausse monnaie circule. Si les voyageurs n’ont pas fait le nécessaire auprès de leur banque avant le départ, il est recommandé d’éviter de changer les devises en pleine rue. Au change sauvage, il est préférable d’utiliser les distributeurs automatiques de billets ou les organismes officiels spécialisés. Il est conseillé de se familiariser avec la monnaie locale, apprendre à la reconnaître et toujours garder sur soi un billet « étalon », pour pouvoir comparer avec ceux que l’on propose sur le lieu de vacances. Il faut également privilégier les petites coupures tout en restant  attentif à la monnaie rendue ! 

Les produits de marque 

Dans le cas des produits de marque, les contrefaçons sont plus faciles à identifier. Un peu de bon sens suffit souvent. En réalité, il s’agit surtout de résister à la tentation de rapporter dans ses bagages un souvenir de voyage à prix cassé. Voici les signes qui doivent alerter : 

  • La boutique est discrète, à l’abri des regards. Méfiance. Eviter les vendeurs à la sauvette, les échoppes en arrière-cour. Privilégier les commerces officiels. 
  • Le prix est excessivement bas, le vendeur ne prend que les paiements en espèce. Là encore, méfiance. Exiger une facture. 
  • La qualité n’est pas au rendez-vous : des coutures mal cousues, un tissu de mauvaise facture, des couleurs inhabituelles, une étiquette mal imprimée ou orthographiée... autant de défauts qui doivent éveiller l’attention. Vérifier la présence de logos indiquant le respect des normes nationales NF ou européenne CE. 
  • Examiner le packaging : un sac plastique en guise d’emballage, une absence de certificat d’authenticité ou de garantie sont autant d’indices d’une contrefaçon. 

Les médicaments 

« Pour se prémunir des faux médicaments, le plus simple est de miser sur le principe de précaution. Avant de partir, nous recommandons fortement de prévoir la quantité de médicaments nécessaire. Sur place, en cas de pépin de santé, consultez un médecin avant tout achat (une liste est disponible dans les ambassades) et ne passez que par les circuits officiels de distribution (surtout les pharmacies) » explique le Dr Catherine Porte Arondelle, directeur médical de Mondial Assistance. 

Lors de l’achat, s’assurer de l’absence d’anomalie visible sur la boîte, la notice… si un élément semble suspect, le signaler au pharmacien et au fabricant (numéro vert sur les boîtes). Attention, un prix très bas peut être un signe d’alerte.

-------------------------------

¹Source : rapport de l'Institut de recherche anti-contrefaçon de médicaments, 2013

A propos de Mondial Assistance

24h/24 et 365 jours par an, Mondial Assistance intervient partout dans le monde pour apporter à ses clients entreprises et particuliers, des solutions d’assistance et d’assurance sur mesure dans les domaines de l’automobile, du voyage, des loisirs, de la mobilité, de l’habitat, de l’emploi, de la santé et des services aux personnes.

Mondial Assistance appartient à Allianz Global Assistance, leader international de l’assurance voyage et de l’assistance qui anime un réseau de 400 000 prestataires et de 180 correspondants. 250 millions de personnes sont bénéficiaires de ses services soit 4 % de la population mondiale.

Site internet : www.mondial-assistance.fr

Suivez-nous sur http://twitter.com/#!/MondialAssistFR 

Contacts presse

Rumeur Publique
Olivia Smietana : 01 55 74 52 06 - 06 83 31 38 25
Audrey Noël : 01 55 74 52 03 - 06 03 45 75 39
mondialassistance@rumeurpublique.fr

Mondial Assistance - logo-maf-pour-cp

Transactions sécurisées par

Mondial Assistance - monext