Souscrire par téléphone (9 h / 18 h)

Inde : nos conseils santé

Mondial Assistance - Inde

Capitale : New Delhi

Mise à jour : 03/12/2015

Mondial Assistance - Alerte

Fermeture de l’aéroport de Chennai.

L’aéroport de Chennai est fermé officiellement depuis le 1er décembre 21h45 et jusqu’au 6 décembre. Les vols domestiques sont annulés et la plupart des vols internationaux à l’arrivée ont été déviés vers Bangalore. Il est recommandé aux français devant voyager à Chennai, de contacter la compagnie aérienne ou le voyagiste afin de s’assurer du statut du vol, et d’éviter de se rendre à l’aéroport dans l’immédiat.

Importantes précipitations au Tamil Nadu (Sud-Est de l’Inde)

De violentes précipitations s’abattent depuis le 30 novembre sur le littoral nord du Tamil Nadu et du territoire de Pondichéry. Elles sont parfois accompagnées de bourrasques de vent, notamment dans les secteurs de Chennai longeant la baie du Bengale (Sathya Nagar, MRC Nagar, Besant Nagar…). Ces fortes pluies, parfois torrentielles, peuvent provoquer des inondations, comme c’est le cas dans le nord du fleuve Adyar ainsi que dans le centre-ville (Velachery, T Nagar, Nungambakkam). La circulation intra-urbaine est extrêmement dense du fait de la dégradation du réseau routier compte tenu de la présence d’importantes nappes d’eau non pompées. Des effondrements de la route ont été constatés au carrefour Old Mahabalipuram Road et de Sadar Patel road et dans le secteur de Kotturpuram. Ces intempéries ont aussi fortement perturbé le trafic aérien à partir de l’aéroport de Chennaï.

Les secteurs côtiers de l’agglomération de Pondichéry sont également fortement touchés par les pluies diluviennes, qui rendent la circulation difficile et périlleuse sur l’East Coast Road reliant Pondichéry à Chennai.

Le Département météorologique indien prévoit de fortes précipitations jusqu’au vendredi 4 décembre inclus. Le système dépressionnaire actuellement au sud-ouest de la Baie du Bengale persiste et pourrait s’amplifier dans les prochaines heures. Le risque qu’il se transforme en cyclone tropicale demeure élevé.

Les autorités indiennes émettant des bulletins d’alerte avec vents forts et mer agité sur le littoral du Tamil Nadu et de l’Andra Pradesh, il est recommandé d’observer la plus grande prudence et de limiter les déplacements au strict nécessaire. Les sorties en mer ainsi que les promenades sur le rivage et le long des cours d’eau sont fortement déconseillées.

Recrudescence des cas d’agressions sexuelles

Alors que le nombre d’agressions sexuelles est en constante augmentation en Inde et notamment à Delhi, selon les statistiques de la police, plusieurs faits récents ont mis en évidence que les femmes étrangères ou expatriées pouvaient également être victimes de ce type d’agissements.

La plus grande prudence est recommandée, notamment dans Paharganj, quartier populaire à proximité de Connaught Place et de la gare de New Delhi, très fréquenté par les touristes pour ses hôtels à bas prix.

Source MAE

Avant le départ

Plus d'infos & souscription pour votre assurance voyage pour l'Inde

Vaccinations

Obligatoires

  • Aucun si vous venez de France métropolitaine.
    Un certificat de vaccination anti-amarile (fièvre jaune) est exigé pour tout voyageur âgé de plus d’un an en provenance d’un pays infecté

Indispensables

  • Diphtérie
  • Tétanos
  • Polio
  • Hépatite A

Circonstanciels

A discuter avec votre médecin en fonction de votre situation, de la durée et des modalités de votre séjour.

  • Encéphalite japonaise
  • Méningite à méningocoque
  • Hépatite B
  • Typhoïde
  • Rage
  • Grippe
  • Rougeole
  • Coqueluche

Spécifiques Enfants

Calendrier vaccinal français :

  • BCG
  • Hépatite B
  • Diphtérie
  • Tétanos
  • Polio
  • Coqueluche
  • Haemophylus
  • ROR (Rougeole + Oreillons + Rubéole)
  • Hépatite A, réalisable dès l’âge de 1 an
  • Typhoïde, réalisable dès l’âge de 2 ans
  • Encéphalite japonaise, réalisable dès l’âge de 1 an (demi-dose)
  • Méningite à méningocoque, réalisable dès l’âge de 2 ans (dès 6 mois en situation épidémique)

Sur place

Maladies transmises par l’eau et la nourriture

De nombreux agents infectieux (virus, bactéries, parasites) peuvent contaminer l’eau et les aliments, ou être transmis par contact manuel (mains sales). Ils provoquent pour la plupart des désordres digestifs (fièvre, douleurs abdominales, nausées, vomissements, diarrhées, …) très gênants voir graves (déshydratation, fièvre élevée, …).
L’exposition à ces agents est importante pour tous les voyageurs, même dans des conditions de séjour convenables. Ce risque devient constant en conditions précaires ou aventureuses.
Les mesures de prévention concernant l’eau, la nourriture et le lavage des mains sont essentielles et doivent être connues de tous les voyageurs.
Certaines vaccinations peuvent être proposées.
L’eau du robinet n’est nulle part potable en Inde.

Diarrhée du voyageur, Turista

Les diarrhées du voyageur sont des affections très fréquentes. Un voyageur sur deux en souffre. Elles sont dues à divers agents infectieux viraux, bactériens ou parasitaires contaminants les aliments et l'eau. Bénignes ou sévères, elles gâchent toujours le voyage !
Elles peuvent être graves chez les jeunes enfants, les personnes âgées ou fragiles par la déshydratation qu'elles entraînent.

Hépatite A

Maladie du foie due à un virus.
La vaccination est recommandée dès l’âge de 1 an et pour tous les adultes jeunes. Elle est indispensable chez les personnes présentant une maladie du foie. Les personnes âgées de plus de 50 ans effectueront un contrôle sérologique préalable qui déterminera si la vaccination est nécessaire.

Typhoïde

Maladie infectieuse due à une bactérie (salmonelle).
La vaccination est conseillée pour les séjours longs (> 1 mois), aventureux ou en conditions d'hygiène précaire. La vaccination est possible dès l’âge de 2 ans.



Maladies transmises par les piqûres d’insectes et d’arthropodes

Les mesures de protection contre les piqûres de moustiques sont essentielles, pour tous les voyageurs et dans tout le pays.
Ceci vaut particulièrement à la tombée du jour et la nuit (répulsifs, vêtements longs, moustiquaires imprégnées...) pour les moustiques de type Anophèle (vecteur du Paludisme), mais également en journée pour les moustiques de type Aedes (vecteur de la dengue, de la fièvre jaune) qui ont une activité diurne.
Vaccinations et traitement préventif (chimio prophylaxie) ont également leur place.

Paludisme

Maladie parasitaire transmise par les piqûres de moustiques de type Anophèle (activité nocturne, surtout à la tombée du jour et en fin de nuit).
L’ Inde est classée dans les pays du groupe 2 pour l’ensemble de son territoire sauf :

- l’état d’ Assam qui est classé en groupe 3,
- les grands centres urbains (Delhi, Bombay) où le risque de transmission est faible.

Il s'agit essentiellement d'un paludisme à Plasmodium falciparum (forme grave de la maladie).
Outre les mesures de protection contre les piqûres de moustiques, un traitement préventif (chimio prophylaxie) est recommandé durant votre séjour si vous devez vous déplacer en dehors des zones urbaines et de la bande littorale : Atovaquone-Proguanil, Méfloquine, ou Doxycycline dans l’état d’ Assam, Chloroquine+Proguanil partout ailleurs. Cette prescription devra faire l’objet d’une consultation avec votre médecin ou un médecin spécialiste en médecine des voyages avant votre départ.

Fièvre jaune

Pas de fièvre jaune.
La vaccination est en revanche exigée pour tous les voyageurs âgés de plus d’1 an en provenance d’un pays infecté.

Encéphalite japonaise

Maladie virale transmise par les piqûres de moustiques de type Culex (activité nocturne, surtout à la tombée du jour et en fin de nuit) en particulier durant la saison des pluies (août à décembre).
Le plus souvent asymptomatique, cette affection peut dans de rares cas évoluer vers une encéphalopathie grave (infection du système nerveux central).
Tout le territoire indien est concerné, surtout les états de l’Est du pays. Seuls les états d’Arunachal, Dadra, Daman, Diu, Gujarat, Jammu, Kashmir, Lakshadweep, Meghalaya, Orissa, Punjab, Rajasthan et Sikkim en sont exempts.
Le risque pour le voyageur est faible. Cependant, les mesures de protection contre les piqûres de moustiques demeurent indispensables.
La vaccination (coûteuse !) doit être recommandée en cas de séjour long (> 1 mois), ou en zone rurale, particulièrement pendant la saison des pluies.

Dengue

Maladie virale transmise par les piqûres de moustiques de type Aedes (piquant plutôt pendant la journée !).
Affection fébrile et algique la plupart du temps bénigne, la Dengue peut dans certains cas évoluer sur un mode hémorragique sévère. La prise d'aspirine est contre-indiquée.
Il n’existe ni vaccination ni traitement spécifique. Un médecin doit cependant être consulté. Seules les mesures de protection contre les piqûres de moustiques peuvent protéger le voyageur.

Chikungunya

Maladie virale transmise par les piqûres de moustiques de type Aedes (piquant plutôt pendant la journée !) et responsable d’une forte fièvre accompagnée de douleurs articulaires intenses (en swahili : chikungunya = « marcher courbé »).
1,5 millions de cas dans tout le pays lors de la dernière épidémie en 2006.
Les grandes épidémies sont volontiers urbaines. Il n’existe ni vaccination, ni traitement spécifique. Un médecin doit cependant être consulté. Seules les mesures de protection contre les piqûres de moustiques peuvent protéger le voyageur.



Maladies transmises par contact avec des animaux

Tous les animaux, sauvages et domestiques, peuvent transmettre de nombreuses maladies par simple contact, léchage (salive), griffures ou morsures. Pour certaines espèces (serpents, scorpions, batraciens, poissons, méduses, …), une envenimation sévère est également possible. La grippe aviaire (oiseaux, volailles, …) est un exemple récent de maladie émergente transmise à l’homme à partir d’un réservoir animal.
Mêmes surveillés, les enfants s’approchent volontiers des animaux et sont donc particulièrement exposés.
En voyage, la prévention repose sur une règle simple : éviter tout contact avec les animaux quels qu’ils soient.
Nombreux serpents et araignées venimeuses en Inde. Prudence !

Rage

Maladie virale provoquant une atteinte du système nerveux mortelle si les mesures de vaccination curative ne sont pas prises rapidement.
Le risque existe comme partout dans le monde, particulièrement en zone rurale.
La transmission à l'homme se fait par la salive lors du contact avec les animaux (chiens, chats, renards, chauve-souris, singes, rongeurs…). Morsures, griffures ou simple léchage d’une plaie ou d’une excoriation cutanée sont potentiellement contaminants.
Plus d’un million de personnes se font mordre par des chiens errants tous les ans en Inde.
La vaccination préventive est recommandée pour les séjours longs, aventureux, isolés, ou en zone rurale. Elle ne dispense pas le voyageur mordu ou exposé d'un traitement curatif (sérothérapie et vaccination curative) mais elle rallonge le temps disponible avant sa mise en oeuvre (rapatriement ou transfert vers une zone suffisamment médicalisée).

Grippe aviaire H5N1

Maladie virale émergente responsable d'une épizootie asiatique puis d'une panzootie mondiale ayant frappé sévèrement les populations d'oiseaux sauvages et domestiques de 2004 à 2007.
La maladie s'est avérée transmissible à l'homme et on a pu craindre initialement une pandémie redoutable faisant plusieurs millions de victimes. Ces craintes se sont avérées infondées. Fin 2008, on décomptait seulement 408 cas humains confirmés.
La prudence recommande d'éviter tout contact avec les oiseaux sauvages ou domestiques.



Maladies transmises par voie sexuelle ou sanguine

De nombreuses maladies virales ou bactériennes sont transmises par le sang ou les rapports sexuels (Hépatite B, Hépatite C, VIH-SIDA).
Le risque est principalement lié aux comportements : sexualité, prostitution, toxicomanie. L’utilisation de préservatifs est indispensable.
En cas de soins ou d’hospitalisation, l’usage de matériel médical à usage unique semble respecté dans le pays. Néanmoins, une grande prudence reste de mise.
Tatouages et piercing sont à proscrire.

Hépatite B

Maladie virale transmise par le sang ou les rapports sexuels.
La vaccination est recommandée pour tous les voyages longs (> 1 mois) ou fréquents. Elle est indispensable en cas d’activité à risque et chez les personnes présentant une maladie du foie. Elle est possible chez l’enfant dès la naissance.



Autres maladies à caractère endémique ou épidémique

Méningite à méningocoque

Maladie bactérienne responsable d'épidémies régionales. Elle est transmise par contact inter humain direct (gouttelettes respiratoires) en particulier durant la saison sèche. Les quartiers urbains à très haute densité de population, les piscines publiques, sont de hauts lieux de contamination.
La région de Delhi et les états du Nord-Est (Meghalaya, Tripura, Mizoram, Assam) sont concernés.
L’évolution peut-être foudroyante et dramatique en quelques heures. Le traitement repose sur l’hospitalisation et les antibiotiques. Il existe un traitement antibiotique post-exposition.
La vaccination doit être envisagée pour tous les enfants de plus de deux ans et jeunes adultes devant séjourner en zone d’endémie et avoir des contacts étroits et fréquents avec la population. La vaccination est possible dès l’âge de 6 mois en période épidémique.

Syndrome « mains-pieds-bouche »

Maladie virale touchant surtout les jeunes enfants.
Transmise par contact (salive, selles, mains sales) direct, cette maladie peut provoquer entre
autre, fièvre, maux de gorge, maux de tête, fatigue, éruption cutanée.
L'évolution est généralement bénigne.
Il n’existe ni vaccination ni traitement spécifique. Un médecin doit cependant être consulté.
Les mesures d'hygiène (lavage rigoureux des mains) sont essentielles pour toute la famille, surtout après le changement des couches, le mouchage, lors de la préparation des repas.

Leptospirose

Maladie bactérienne souvent bénigne, parfois sévère, pouvant conduire à l’insuffisance rénale ou à la mort.
La transmission se fait par contact avec l’eau douce et les sols boueux. Les personnes pratiquant les loisirs nautiques en eau douce (baignade, pêche, canyoning…) sont particulièrement exposées.
Eviter les baignades en eau douce et ne pas boire de l’eau douce non traitée (sources, cours d’eau).
Il existe un vaccin et le traitement spécifique repose sur l’hospitalisation et un traitement antibiotique.

Bilharziose

Maladie provoquée par un parasite vivant dans les eaux douces.
Petits foyers présents dans tout le pays.
L’infestation se produit lors de baignades en eau douce (à éviter). Les eaux stagnantes (lacs, étangs, flaques, …) sont souvent mises en causes.
Attention : « Se tremper les pieds » ou « marcher dans l’eau » peut suffire...

Les fiches "Informations pays" qui vous sont proposées sur ce site sont destinées à faciliter la préparation de votre voyage et ne prétendent pas à l'exhaustivité. Malgré la qualité des informations mises à votre disposition, elles ne vous dispensent nullement d'adopter une attitude prudente et de recueillir des conseils spécialisés ou de vous faire confirmer les informations proposées sur notre site. Elles ne sauraient en aucun cas engager la responsabilité de leurs auteurs et de Mondial Assistance.

Transactions sécurisées par

Mondial Assistance - monext