Souscrire par téléphone (9 h / 18 h)

Chili : nos conseils santé

Mondial Assistance - Chili

Capitale : Santiago

Mise à jour : 28/09/2015

Mondial Assistance - Alerte

Séisme

Un séisme de forte intensité (d’une magnitude estimée à 8,3 sur l’échelle de Richter) a eu lieu dans la matinée du 17 septembre au Chili (épicentre localisé aux alentours de Coquimbo). Le bilan actuel est de cinq morts. De fortes répliques ont déjà eu lieu et peuvent se reproduire.

Il est recommandé de suivre les recommandations d’usage en cas de séisme ou de tsunami et de suivre les consignes des autorités chiliennes.

En cas de besoin ou d’urgence, les services consulaires de l’Ambassade peuvent être joints 24 heures sur 24 au numéro suivant : +56 (09) 88 88 42 76.

Alertes météorologiques dans le sud du Chili (parc de Torres del Paine)

Les alertes météorologiques ont été levées par les autorités locales.

Les voyageurs sont toutefois invités à faire preuve d’une grande vigilance lors de leurs déplacements dans le grand sud du Chili, le climat étant, d’une part, devenu très rigoureux et, d’autre part, caractérisé par des changements météorologiques rapides et violents en cette saison.

Volcan Calbuco (région des Lacs)

Les autorités locales soulignent le caractère particulièrement instable du volcan et estiment qu’une nouvelle éruption est "probable" à très brève échéance. Une zone d’exclusion d’un rayon de 20km autour du cratère est maintenue. Elles soulignent également que les chutes de matériaux volcaniques peuvent entraîner l’obstruction des cours d’eau et donc des inondations ou des glissements de terrain.

Dans ces conditions, les déplacements à proximité du volcan demeurent formellement déconseillés.

Plus largement, dès lors que d’éventuelles nouvelles éruptions peuvent induire de sévères perturbations du trafic aérien local, les voyageurs sont invités à se renseigner avec précision en amont de leurs déplacements dans la région des lacs. Les compagnies aériennes doivent être consultées en priorité, dès lors qu’elles peuvent décider par précaution d’annuler ou de dérouter des vols, même en l’absence de recommandations expresses des autorités locales.

Intempéries au nord du Chili

La région d’Atacama est toujours placée en alerte rouge et considérée comme "zone de catastrophe". Les communes suivantes sont notamment placées en état d’alerte sanitaire à la suite des glissements de terrain qui ont affecté l’approvisionnement en eau et induit la dispersion de matières contaminées (égouts et fosses septiques) : Copiapó, Chañaral, Caldera, Tierra Amarilla, Diego de Almagro, Alto del Carmen, Freirina, Huasco et Vallenar.

Toutefois, le risque météorologique n’est plus prévalent et les zones les plus sinistrées se trouvent en dehors des principaux circuits touristiques de la région. Le plus fréquenté, à savoir la route Calama-San Pedro de Atacama (et les environs de cette dernière localité) n’a pas été affecté par les récentes intempéries.

Les voyageurs sont invités à se renseigner sur les situations locales lorsqu’ils envisagent de sortir des circuits touristiques habituels dans la région. Le site des autorités locales dédié est celui de l’ONEMI : http://www.onemi.cl/alerta/monitoreo-por-evento-hidrometeorologico/.

Éruption du volcan Villarica (région de la Araucania)

Les autorités chiliennes ont ramené le niveau d’alerte à jaune pour les communes de Villarrica, Pucón et Curarrehue dans la région d’Araucanie et la commune de Panguipulli dans la région des Lacs.

Toutefois, les résidents et les voyageurs sont invités à faire preuve d’une grande prudence et à continuer à suivre avec la plus grande attention l’évolution de la situation.

Nous les appelons en particulier à respecter les limitations de mouvement prescrites par les autorités locales (zones d’accès interdit et d’accès restreint).

Le volcan est effet considéré comme étant "en phase d’instabilité majeure" et une éruption de faible intensité demeure "probable".

Un suivi détaillé de la situation est disponible en ligne (en espagnol) sur le site officiel du Bureau national des Urgences du Ministère chilien de l’Intérieur (ONEMI).

Risque terroriste

Des attentats ont été commis à Santiago le 8 septembre 2014, à la station de métro « Escuela Militar », blessant 14 personnes, dont trois grièvement, le 25 septembre dans le quartier central de Yungai (un mort) et le 24 novembre, contre un bâtiment de la police.

Dans ce contexte, les ressortissants français sont invités à faire preuve d’une grande vigilance, notamment lorsqu’ils fréquentent des lieux publics à forte affluence (centres commerciaux, métro et autres transports en commun…).

Délinquance à Valparaiso

De très nombreux vols, souvent avec agression, ont été commis à Valparaiso, notamment dans les zones touristiques (Cerro Concepcion et Cerro Alegre).

De manière générale une réelle montée en puissance de la petite délinquance est constatée.

Source MAE

Avant le départ

Vaccinations

Obligatoires

  • Aucun si vous venez de France métropolitaine.
    Un certificat de vaccination anti-amarile (fièvre jaune) est exigé pour tout voyageur âgé de plus d’un an en provenance d’un pays infecté, ou se rendant sur l’ île de Pâques.

Indispensables

  • Diphtérie
  • Tétanos
  • Polio
  • Hépatite A

Circonstanciels

A discuter avec votre médecin en fonction de votre situation, de la durée et des modalités de votre séjour.

  • Hépatite B
  • Typhoïde
  • Rage
  • Grippe
  • Rougeole
  • Coqueluche

Spécifiques Enfants

Calendrier vaccinal français :

  • BCG
  • Hépatite B
  • Diphtérie
  • Tétanos
  • Polio
  • Coqueluche
  • Haemophylus
  • ROR (Rougeole + Oreillons + Rubéole)
  • Fièvre jaune, réalisable dès l’âge de 6 mois
  • Hépatite A, réalisable dès l'âge de 1 an
  • Typhoïde, réalisable dès l'âge de 2 ans

Sur place

Maladies transmises par l’eau et la nourriture

De nombreux agents infectieux (virus, bactéries, parasites) peuvent contaminer l’eau et les aliments, ou être transmis par contact manuel (mains sales). Ils provoquent pour la plupart des désordres digestifs (fièvre, douleurs abdominales, nausées, vomissements, diarrhées, …) très gênants voir graves (déshydratation, fièvre élevée, …).
L’exposition à ces agents est importante pour tous les voyageurs, même dans des conditions de séjour convenables. Ce risque devient constant en conditions précaires ou aventureuses.
Les mesures de prévention concernant l’eau, la nourriture et le lavage des mains sont essentielles et doivent être connues de tous les voyageurs.
Certaines vaccinations peuvent être proposées.

Diarrhée du voyageur, Turista

Les diarrhées du voyageur sont des affections très fréquentes. Un voyageur sur deux en souffre. Elles sont dues à divers agents infectieux viraux, bactériens ou parasitaires contaminants les aliments et l'eau. Bénignes ou sévères, elles gâchent toujours le voyage !
Elles peuvent être graves chez les jeunes enfants, les personnes âgées ou fragiles par la déshydratation qu'elles entraînent.

Hépatite A

Maladie du foie due à un virus.
La vaccination est recommandée dès l’âge de 1 an et pour tous les adultes jeunes. Elle est indispensable chez les personnes présentant une maladie du foie. Les personnes âgées de plus de 50 ans effectueront un contrôle sérologique préalable qui déterminera si la vaccination est nécessaire.

Typhoïde

Maladie infectieuse due à une bactérie (salmonelle).
La vaccination est conseillée pour les séjours longs (> 1 mois), aventureux ou en conditions d'hygiène précaire. La vaccination est possible dès l’âge de 2 ans.



Maladies transmises par les piqûres d’insectes et d’arthropodes

Les mesures de protection contre les piqûres de moustiques sont essentielles, pour tous les voyageurs et dans tout le pays. L’absence de paludisme ou de fièvre jaune ne dispense pas le voyageur de ces mesures de protections.

Paludisme

Pays du groupe 0. Pas de paludisme.

Fièvre jaune

Pas de fièvre jaune.
La vaccination est en revanche exigée pour tous les voyageurs âgés de plus d’1 an en provenance d’un pays infecté ou se rendant sur l’ île de Pâques.

Dengue

Maladie virale transmise par les piqûres de moustiques de type Aedes (piquant plutôt pendant la journée).
Le risque concerne l’ île de Pâques.
Affection fébrile et algique la plupart du temps bénigne, la Dengue peut dans certains cas évoluer sur un mode hémorragique sévère. La prise d'aspirine est contre-indiquée.
Il n’existe ni vaccination ni traitement spécifique. Un médecin doit cependant être consulté. Seules les mesures de protection contre les piqûres de moustiques peuvent protéger le voyageur.



Maladies transmises par contact avec des animaux

Tous les animaux, sauvages et domestiques, peuvent transmettre de nombreuses maladies par simple contact, léchage (salive), griffures ou morsures. Pour certaines espèces (serpents, scorpions, batraciens, poissons, méduses, …), une envenimation sévère est également possible. La grippe aviaire (oiseaux, volailles, …) est un exemple récent de maladie émergente transmise à l’homme à partir d’un réservoir animal.
Mêmes surveillés, les enfants s’approchent volontiers des animaux et sont donc particulièrement exposés.
En voyage, la prévention repose sur une règle simple : éviter tout contact avec les animaux quels qu’ils soient.

Rage

Maladie virale provoquant une atteinte du système nerveux mortelle si les mesures de vaccination curative ne sont pas prises rapidement.
Le risque existe comme partout dans le monde, particulièrement en zone rurale.
La transmission à l'homme se fait par la salive lors du contact avec les animaux (chiens, chats, renards, chauve-souris, singes, rongeurs…). Morsures, griffures ou simple léchage d’une plaie ou d’une excoriation cutanée sont potentiellement contaminants.
La vaccination préventive est recommandée pour les séjours longs, aventureux, isolés, ou en zone rurale. Elle ne dispense pas le voyageur mordu ou exposé d'un traitement curatif (sérothérapie et vaccination curative) mais elle rallonge le temps disponible avant sa mise en oeuvre (rapatriement ou transfert vers une zone suffisamment médicalisée).



Maladies transmises par voie sexuelle ou sanguine

De nombreuses maladies virales ou bactériennes sont transmises par le sang ou les rapports sexuels (Hépatite B, Hépatite C, VIH-SIDA).
Le risque est principalement lié aux comportements : sexualité, prostitution, toxicomanie. L’utilisation de préservatifs est indispensable.
En cas de soins ou d’hospitalisation, l’usage de matériel médical à usage unique semble respecté dans le pays. Néanmoins, une grande prudence reste de mise.
Tatouages et piercing sont à proscrire.

Hépatite B

Maladie virale transmise par le sang ou les rapports sexuels.
La vaccination est recommandée pour tous les voyages longs (> 1 mois) ou fréquents. Elle est indispensable en cas d’activité à risque et chez les personnes présentant une maladie du foie. Elle est possible chez l’enfant dès la naissance.

Les fiches "Informations pays" qui vous sont proposées sur ce site sont destinées à faciliter la préparation de votre voyage et ne prétendent pas à l'exhaustivité. Malgré la qualité des informations mises à votre disposition, elles ne vous dispensent nullement d'adopter une attitude prudente et de recueillir des conseils spécialisés ou de vous faire confirmer les informations proposées sur notre site. Elles ne sauraient en aucun cas engager la responsabilité de leurs auteurs et de Mondial Assistance.

Transactions sécurisées par

Mondial Assistance - monext