Souscrire par téléphone (9 h / 18 h)

Burkina Faso : nos conseils santé

Mondial Assistance - Burkina Faso

Capitale : Ouagadougou

Mise à jour : 06/10/2015

Mondial Assistance - Alerte

Crise politique

Suite à la récente crise politique au Burkina Faso, il est recommandé aux voyageurs, d’essayer dans toute la mesure du possible, de reporter tout projet de voyage dans ce pays, sauf raison professionnelle impérative.

Méningite

Depuis avril 2015, plusieurs centaines de cas de méningite, dont certains mortels, ont été relevés au Burkina Faso, en particulier dans le département de Zambo, au sud-ouest du pays.

Il est recommandé d’être vacciné contre la méningite à méningocoque (vaccin tétravalent) au moins 10 jours avant le séjour.

Pour plus d’informations sur la méningite, vous êtes invité à consulter le site du ministère de la Santé.

Grippe aviaire

La présence du virus H5N1 dans plusieurs localités du Burkina Faso est avérée, en particulier dans les provinces du Centre (Ouagadougou) et de Sanguié (Centre-Ouest).

La grippe aviaire est une maladie virale animale (volailles, porcs) potentiellement transmissible de l’animal à l’homme. Elle peut se manifester par une forte fièvre et un syndrome grippal.

Des mesures d’hygiène classiques sont recommandées pour limiter les risques de transmission :

- se tenir à distance des élevages de volailles et de porcs, des marchés d’animaux vivants, des fermes ou des zoos et éviter tout contact avec les oiseaux, vivants ou morts ;

- se laver les mains régulièrement avec de l’eau savonneuse ou avec des solutions de lavage hydro-alcooliques ;

- éviter la consommation de produits alimentaires crus ou peu cuits, en particulier les viandes et les œufs.

En cas de fièvre, il convient de consulter un médecin dans les meilleurs délais.

Source MAE

Avant le départ

Vaccinations

Obligatoires

  • Fièvre jaune (un certificat est exigé de tous les voyageurs âgés de plus d’1 an).

Indispensables

  • Diphtérie
  • Tétanos
  • Polio
  • Hépatite A

Circonstanciels

A discuter avec votre médecin en fonction de votre situation, de la durée et des modalités de votre séjour.

  • Hépatite B
  • Typhoïde
  • Rage
  • Grippe
  • Rougeole
  • Coqueluche
  • Méningite à méningocoque

Spécifiques Enfants

Calendrier vaccinal français :

  • BCG
  • Hépatite B
  • Diphtérie
  • Tétanos
  • Polio
  • Coqueluche
  • Haemophylus
  • ROR (Rougeole + Oreillons + Rubéole)
  • Hépatite A, réalisable dès l'âge de 1 an
  • Typhoïde, réalisable dès l'âge de 2 ans
  • Fièvre jaune, réalisable dès l’âge de 6 mois
  • Méningite à méningocoques ACYW135, réalisable dès l’âge de 2 ans (le vaccin monovalent « A » réalisable dès l’âge de 6 mois en situation épidémique)

Sur place

Maladies transmises par l’eau et la nourriture

De nombreux agents infectieux (virus, bactéries, parasites) peuvent contaminer l’eau et les aliments, ou être transmis par contact manuel (mains sales). Ils provoquent pour la plupart des désordres digestifs (fièvre, douleurs abdominales, nausées, vomissements, diarrhées, …) très gênants voir graves (déshydratation, fièvre élevée, …).
L’exposition à ces agents est importante pour tous les voyageurs, même dans des conditions de séjour convenables. Ce risque devient constant en conditions précaires ou aventureuses.
Les mesures de prévention concernant l’eau, la nourriture et le lavage des mains sont essentielles et doivent être connues de tous les voyageurs.
Certaines vaccinations peuvent être proposées.
L’eau du robinet n’est nulle part potable au Burkina.

Diarrhée du voyageur, Turista

Les diarrhées du voyageur sont des affections très fréquentes. Un voyageur sur deux en souffre. Elles sont dues à divers agents infectieux viraux, bactériens ou parasitaires contaminants les aliments et l'eau. Bénignes ou sévères, elles gâchent toujours le voyage !
Elles peuvent être graves chez les jeunes enfants, les personnes âgées ou fragiles par la déshydratation qu'elles entraînent.

Hépatite A

Maladie du foie due à un virus.
Forte prévalence du virus dans ce pays.
La vaccination est recommandée dès l’âge de 1 an et pour tous les adultes jeunes. Elle est indispensable chez les personnes présentant une maladie du foie. Les personnes âgées de plus de 50 ans effectueront un contrôle sérologique préalable qui déterminera si la vaccination est nécessaire.

Typhoïde

Maladie infectieuse due à une bactérie (salmonelle).
La vaccination est conseillée pour les séjours longs (> 1 mois), aventureux ou en conditions d'hygiène précaire. La vaccination est possible dès l’âge de 2 ans.



Maladies transmises par les piqûres d’insectes et d’arthropodes

Les mesures de protection contre les piqûres de moustiques sont essentielles, pour tous les voyageurs et dans tout le pays.
Ceci vaut particulièrement à la tombée du jour et la nuit (répulsifs, vêtements longs, moustiquaires imprégnées...) pour les moustiques de type Anophèle (vecteur du Paludisme), mais également en journée pour les moustiques de type Aedes (vecteur de la dengue, de la fièvre jaune) qui ont une activité diurne.
Vaccinations et traitement préventif (chimio prophylaxie) ont également leur place.

Paludisme

Maladie parasitaire transmise par les piqûres de moustiques de type Anophèle (activité nocturne, surtout à la tombée du jour et en fin de nuit).
Le Burkina Faso est classée dans les pays du groupe 3.
Il s'agit essentiellement d'un paludisme à Plasmodium falciparum (forme grave de la maladie).
Outre les mesures de protection contre les piqûres de moustiques, un traitement préventif (chimio prophylaxie) est recommandé durant votre séjour : Atovaquone-Proguanil, Méfloquine, ou Doxycycline. Cette prescription devra faire l’objet d’une consultation avec votre médecin ou un médecin spécialiste en médecine des voyages avant votre départ.

Fièvre jaune

Maladie virale aiguë, grave, souvent mortelle, transmise par les piqûres de moustiques de type Aedes (piquant plutôt pendant la journée !).
Le Burkina Faso se trouve en zone épidémique pour la fièvre jaune. La vaccination est indispensable pour tout séjour dans cette région. Elle devra être réalisée en centre agréé au moins 10 jours avant le départ. Elle est possible chez l’enfant dès l’âge de 6 mois.
La vaccination ne dispense pas des mesures de protection contre les piqûres de moustiques.

Dengue

Maladie virale transmise par les piqûres de moustiques de type Aedes (piquant plutôt pendant la journée !).
Affection fébrile et algique la plupart du temps bénigne, la Dengue peut dans certains cas évoluer sur un mode hémorragique sévère. La prise d'aspirine est contre-indiquée.
Il n’existe ni vaccination ni traitement spécifique. Un médecin doit cependant être consulté. Seules les mesures de protection contre les piqûres de moustiques peuvent protéger le voyageur.

Chikungunya

Maladie virale transmise par les piqûres de moustiques de type Aedes (piquant plutôt pendant la journée !) et responsable d’une forte fièvre accompagnée de douleurs articulaires intenses (en swahili : chikungunya = « marcher courbé »).
Les grandes épidémies sont volontiers urbaines. Il n’existe ni vaccination, ni traitement spécifique. Un médecin doit cependant être consulté. Seules les mesures de protection contre les piqûres de moustiques peuvent protéger le voyageur.

Trypanosomiase africaine (Maladie du sommeil)

Maladie parasitaire transmise par la piqûre de taons (mouche Tsé-Tsé) d’évolution lente responsable d’atteintes poly organiques (ganglions, cœur, reins, système nerveux central).
Le risque est modéré pour le voyageur en dehors des zones de forte transmission (zones rurales reculées, cours d’eau, lacs, savane).
La prévention repose sur la protection contre les piqûres d’insectes.



Maladies transmises par contact avec des animaux

Tous les animaux, sauvages et domestiques, peuvent transmettre de nombreuses maladies par simple contact, léchage (salive), griffures ou morsures. Pour certaines espèces (serpents, scorpions, batraciens, poissons, méduses, …), une envenimation sévère est également possible. La grippe aviaire (oiseaux, volailles, …) est un exemple récent de maladie émergente transmise à l’homme à partir d’un réservoir animal.
Mêmes surveillés, les enfants s’approchent volontiers des animaux et sont donc particulièrement exposés.
En voyage, la prévention repose sur une règle simple : éviter tout contact avec les animaux quels qu’ils soient.

Rage

Maladie virale provoquant une atteinte du système nerveux mortelle si les mesures de vaccination curative ne sont pas prises rapidement.
Le risque existe comme partout dans le monde, particulièrement en zone rurale.
La transmission à l'homme se fait par la salive lors du contact avec les animaux (chiens, chats, renards, chauve-souris, singes, rongeurs…). Morsures, griffures ou simple léchage d’une plaie ou d’une excoriation cutanée sont potentiellement contaminants.
La vaccination préventive est recommandée pour les séjours longs, aventureux, isolés, ou en zone rurale. Elle ne dispense pas le voyageur mordu ou exposé d'un traitement curatif (sérothérapie et vaccination curative) mais elle rallonge le temps disponible avant sa mise en oeuvre (rapatriement ou transfert vers une zone suffisamment médicalisée).



Maladies transmises par voie sexuelle ou sanguine

De nombreuses maladies virales ou bactériennes sont transmises par le sang ou les rapports sexuels (Hépatite B, Hépatite C, VIH-SIDA, autres MST).
Le risque est principalement lié aux comportements : sexualité, prostitution, toxicomanie. L’utilisation de préservatifs est indispensable.
En cas de soins ou d’hospitalisation, l’utilisation de matériel médical à usage unique n’est pas garantie.
Tatouages et piercing sont à proscrire.

Hépatite B

Maladie virale transmise par le sang ou les rapports sexuels.
Forte prévalence du virus dans ce pays.
La vaccination est recommandée pour tous les voyages longs (> 1 mois) ou fréquents. Elle est indispensable en cas d’activité à risque et chez les personnes présentant une maladie du foie. Elle est possible chez l’enfant dès la naissance.



Autres maladies à caractère endémique ou épidémique

Méningite à méningocoque

Maladie bactérienne (méningocoque) à transmission interhumaine (gouttelettes respiratoires). Elle se traduit dans ses formes graves par une forte fièvre, une éruption cutanée purpurique, des signes de méningite, une hypotension. L’évolution peut-être foudroyante et l’issue fréquemment fatale en l’absence de traitement antibiotique rapide et adapté.
Le Burkina se situe dans la « ceinture des méningites» de l’Afrique sahélienne, zone à haut risque épidémique en saison sèche (décembre à mai).
La vaccination doit être envisagée pour tous les enfants de plus de deux ans et adultes jeunes devant séjourner en zone d’endémie et avoir des contacts étroits et fréquents avec la population. La vaccination est possible dès l’âge de 6 mois en période épidémique.
Il existe également un traitement antibiotique post-exposition (si vous êtes ou avez été en contact avec des personnes malades).

Bilharziose

Maladie provoquée par un parasite vivant dans les eaux douces.
L’infestation se produit lors de baignades en eau douce (à éviter). Les eaux stagnantes (lacs, étangs, flaques, marigots…) sont souvent mises en causes.
Attention : « Se tremper les pieds » ou « marcher dans l’eau » peut suffire...

Tuberculose

Maladie bactérienne à transmission interhumaine, d’évolution grave et souvent mortelle en l’absence de traitement.
Forte présence dans toute la moitié Sud du continent africain. La résistance au traitement antibiotique progresse.
La prévention repose sur la vaccination, en particulier pour les jeunes enfants.

Les fiches "Informations pays" qui vous sont proposées sur ce site sont destinées à faciliter la préparation de votre voyage et ne prétendent pas à l'exhaustivité. Malgré la qualité des informations mises à votre disposition, elles ne vous dispensent nullement d'adopter une attitude prudente et de recueillir des conseils spécialisés ou de vous faire confirmer les informations proposées sur notre site. Elles ne sauraient en aucun cas engager la responsabilité de leurs auteurs et de Mondial Assistance.

Transactions sécurisées par

Mondial Assistance - monext