Souscrire par téléphone (9 h / 18 h)

Conseils et informations : voyage au ski

Tabcontainer Title

De quoi s'agit-il ?

Mondial Assistance - De quoi s'agit-il?

Les sports de glisse en hiver séduisent de plus en plus de vacanciers. On distingue plusieurs disciplines : le ski et toutes ses variantes (alpin, de fond, hors-piste, télémark…), le snowboard et ses pratiques (surf alpin, surf freeride, rando surf, kitesurf…), mais aussi le patin à glace, le bobsleigh, la raquette, la luge, le curling, les traîneaux à chiens, le VTT sur neige et même la plongée sous glace.

Les montagnes, la neige et le soleil constituent un cocktail grisant, mais qui n’est pas sans risque. On compte chaque année plusieurs centaines d’accidents et de blessures. Le ski, comme le snowboard, sont des sports très physiques, particulièrement rudes pour les articulations, qui nécessitent une réelle préparation du corps. Par ailleurs, les sports d’hiver compilent les méfaits liés au froid, à l’altitude et au soleil : il convient donc de bien anticiper les différents aspects de son séjour pour se lancer en toute sécurité sur les pistes enneigées.

Tabcontainer Title

Qui peut pratiquer ?

Tous les grands enfants, adolescents et adultes peuvent profiter des bienfaits de la montagne en hiver. Néanmoins, les séjours en altitude sont déconseillés en cas de maladies cardiaques, d’insuffisance respiratoire ou de bronchite chronique, d’asthme déclenché par le froid ou l’effort, en début et fin de grossesse et pour certaines maladies sanguines et affections psychiatriques. Toutes ces situations nécessitent un avis médical avant d’envisager des vacances au ski.

En ce qui concerne les enfants, faites attention à l’altitude de la station dans laquelle vous désirez vous rendre. Avant un an, les séjours en altitude supérieure à 1 200 mètres sont déconseillés. A partir du premier anniversaire, des vacances en moyenne montagne (1 200 à 1 500 mètres) peuvent être envisagées avec mesure et prudence. Ce n’est que lorsque l’enfant atteint l’âge de quatre ans qu’il peut profiter pleinement des joies de la neige et de la très haute altitude. Prudence en revanche lors de l’utilisation des téléphériques ou télésièges, dans lesquels le changement d'altitude est important et brutal.
Si vous rejoignez votre station par la route, pensez à faire des pauses durant la montée pour permettre à votre enfant de s’adapter progressivement. Ce réflexe devient indispensable en cas de rhume. L’altitude provoque en effet une accélération du rythme cardiaque et une augmentation de la pression du sang dans les artères. De même, en cas d’affection des voies respiratoires supérieures, la perméabilité de la trompe d’Eustache étant compromise, des douleurs importantes des oreilles peuvent apparaître. Comme lors de vos voyages en avion, donnez à boire régulièrement à votre enfant pour éviter ces maux d’oreilles.

Avant trois ans, les petits skient peu ou pas et sont donc particulièrement confrontés au froid en raison de leur relative immobilité.Il est particulièrement important de les couvrir suffisamment. Crème solaire et lunettes à très haut indice de protection doivent être la règle chez tous les enfants.

Tabcontainer Title

Quelques conseils

Pour profiter un maximum des joies de la glisse, voici quelques recommandations à mettre en pratique :

  • Si vous ne faites pas de sport pendant l’année, prenez l’avis de votre médecin avant tout séjour au ski. Prévoyez un programme de musculation et d’endurance régulier (marche, roller, jogging, vélo, montée d’escaliers…) durant les semaines qui précèdent votre départ. Faites vérifier l’état de votre matériel avant la saison et ajustez le réglage de vos fixations avec un professionnel selon les normes en vigueur. Choisissez un matériel adapté à votre morphologie et à votre niveau de ski.
  • Pour éviter les accidents du genou, très fréquents sur les pistes, ou du poignet, plus spécifiques aux snowboarders, portez des protections adaptées à la pratique de votre sport de prédilection.
  •  Le casque est obligatoire pour les enfants car ils sont plus vulnérables et davantage touchés à la tête en cas de choc. Les risques de lésions sont divisés par deux chez les porteurs de casque.
  • Habillez-vous chaudement. Les vêtements de glisse sont normalement conçus pour assurer la thermorégulation du corps et maintenir ainsi une température constante pendant l’effort. N’oubliez pas de vous renseignez sur la météo (ensoleillement, qualité de la neige…) pour choisir une tenue appropriée.
  • Protégez votre visage et celui de vos proches avec une crème solaire adaptée à votre type de peau et renouvelez fréquemment l’application, même par temps de brouillard.
  • Ne sortez jamais sans vos lunettes de soleil : en altitude, les ultraviolets sont très puissants et peuvent provoquer des brûlures. Des lunettes de qualité (prévoir un budget adéquat) permettent de diminuer l'intensité lumineuse trop vive, d’absorber et de filtrer les rayons et de protéger la rétine des dangers du soleil.
  • En début de séjour, évitez les efforts intenses pendant 48h. Cette durée correspond au temps que met l’organisme d’un individu en bonne santé pour s’adapter à l’altitude. Ne vous surestimez pas et commencez vos vacances en privilégiant les pistes faciles. Faites des pauses régulièrement.
  • Echauffez-vous avant de dévaler les pentes pour solliciter doucement les muscles et prévenir les accidents : courez sur place ou pratiquez quelques exercices (battements de jambes, flexions, étirements…).
  • Sur les pistes, respectez les panneaux de signalisation qui vous renseigneront sur la difficulté des pistes et leur état. Et surtout, pensez aux autres ! Maîtrisez votre vitesse, anticipez vos trajectoires et accordez la priorité au skieur aval. Les accidents les plus graves surviennent lors de collisions entre skieurs.
  • Ne skiez jamais avec un enfant sur le dos. Même si vous estimez être un bon skieur, vous n’êtes pas à l’abri d’une chute ou d’une collision.
  • En cas de chute sérieuse, respectez les principes de base du secourisme (protéger, alerter, secourir). Couvrez la victime pour qu’elle ne se refroidisse pas et rassurez-la en attendant l’arrivée des secouristes.
  • Adaptez votre alimentation en choisissant un régime adapté à l’effort : un petit déjeuner complet et assez calorique, un repas riche en glucides lents (pâtes, riz…) mais pas trop lourd le midi, un en-cas sur les pistes (fruits secs, barres de céréales diététiques….) et un dîner équilibré pour recharger les batteries. Evitez l’alcool qui diminue la vigilance et les réflexes. Prévoyez une petite collation et un goûter léger pour les enfants.
  • Buvez de l’eau régulièrement et en abondance pour éviter la déshydratation liée à l’effort et au froid.
  • Le hors piste est formellement déconseillé. Dans tous les cas, ne vous aventurez jamais seul en dehors des pistes. Un guide ou un moniteur sont indispensables si vous vous écartez des pistes balisées. Les avalanches font chaque année de nombreuses victimes. Vérifiez par ailleurs que votre équipement comprend un système de secours (réflecteur, émetteur-récepteur, airbag…).
  • Ménagez-vous des moments de repos tout au long de la journée.
  • En voyage, n’attendez pas votre retour pour consulter un médecin en cas de problème. Si vous avez des questions ou des doutes concernant votre état de santé, le médecin régulateur de votre société d'assistance est à votre disposition pour vous écouter et vous aider. Il peut vous donner des conseils utiles, se mettre en rapport avec votre médecin traitant et organiser une consultation sur place.

Les conseils que vous trouverez dans cette page n'ont pour seul objectif que de faire de vous un voyageur averti et informé. Ils ne sauraient en aucun cas remplacer une consultation médicale individuelle auprès de votre médecin traitant habituel.

Les fiches "Informations par thème" qui vous sont proposées sur ce site sont destinées à faciliter la préparation de votre voyage et ne prétendent pas à l'exhaustivité. Malgré la qualité des informations mises à votre disposition, elles ne vous dispensent nullement d'adopter une attitude prudente et de recueillir des conseils spécialisés ou de vous faire confirmer les informations proposées sur notre site. Elles ne sauraient en aucun cas engager la responsabilité de leurs auteurs et de Mondial Assistance.

Transactions sécurisées par

Mondial Assistance - monext