Souscrire par téléphone (9 h / 18 h)

Informations et protection santé : le coronavirus

juin 2015

Le 1er cas d'infection respiratoire aigüe coronavirus Mers-CoV avait été identifié en Arabie Saoudite en juin 2012 puis au Qatar en septembre 2012.

La France, via son réseau spécialisé de l'Institut de Veille Sanitaire (InVS) avait alors aussitôt déclenché une vigilance sanitaire dès la fin de l'année 2012 afin de faire face à une possibilité de transmission interhumaine par voie aérienne, ce coronavirus semblant proche du coronavirus humain qui avait provoqué l'épidémie du SRAS en 2003.

La détection concernait toutes les personnes ayant voyagé ou séjourné dans les zones géographiques considérées comme à risque (Arabie Saoudite, Bahreïn, Emirats Arabes Unis, Iraq, Iran, Israël, Jordanie, Koweït, Liban, Oman, Palestine, Qatar, Syrie, Yémen) présentant des signes cliniques et/ou radiologiques d'infection respiratoire aigüe avec fièvre ≥ 38°C et toux survenant dans les 10 jours après le retour de la zone d'exposition.

Alors que la situation était stabilisée (1 200 cas depuis 2012 dont 447 décès principalement en Arabie Saoudite et Emirats Arabes-Unis), le 20 mai 2015, la Corée du Sud notifiait à l’OMS son 1er cas diagnostiqué chez un homme de retour de la péninsule arabique.

Le 16 mai 2015, 162 cas étaient confirmés en Corée du Sud dont 19 décès. Tous les cas avaient un lien épidémiologique direct avec le premier cas et étaient tous liés (sauf 1 : chauffeur d’ambulance ayant transporté un malade confirmé) à une contamination intra-hospitalière (malades admis pour une autre pathologie, visiteurs et dans 17 % des cas le personnel hospitalier). C’est la première fois qu’un aussi grand nombre de cas survient en dehors de la péninsule arabique mais la diffusion de ce virus a été favorisé par son arrivée inattendue en Corée et par des situations locales ayant favorisé la diffusion (salles d’urgences hospitalières surchargées, chambres à plusieurs lits, visites non limitées…).

La surveillance est donc renforcée au retour de la péninsule arabique afin de limiter les cas d’exportation dans d’autres pays et ce d’autant que le ramadan a débuté ce jour avec une augmentation des pèlerinages à La Mecque pendant et après cette période. Des contrôles de température par scan thermique ont été mis en place dans les aéroports pour tous les passagers en provenance de Corée.

Les recommandations en matière de prévention et de contrôle sont donc réactivées :

  • Hygiène des mains : se laver les mains à l'eau et au savon régulièrement et utiliser une solution hydro-alcoolique dans les lieux publiques.
  • Eviter tout contact direct avec les animaux.
  • Se tenir à distance des personnes présentant des signes d'infection ORL (rhume banal, toux)
  • Consulter un médecin en cas de fièvre supérieure à 38°C et de toux ou difficultés à respirer et porter un masque chirurgical (ou faute de masque, utiliser des méthodes de confinement (mouchoir ou main) lors des accès de toux et les éternuements).
  • Eviter les contacts avec les milieux hospitaliers (restriction de l’activité hospitalière avec report des interventions programmées, restrictions des visites et suppression des consultations externes notamment au niveau des Hôpitaux en Corée).
  • Eviter les foules et les grands rassemblements.

Il n’y a pas de restriction à ce jour pour voyager mais il est conseillé aux personnes âgées fragiles, aux personnes présentant une pathologie chronique, aux enfants et aux femmes enceintes de consulter leur médecin traitant avant tout voyage en Corée.

Lors du retour en France, en cas de fièvre supérieure à 38°C ou de signes respiratoires (allant de la simple toux à la difficulté respiratoire) dans les 14 jours suivant votre voyage, il faut appeler votre médecin ou le 15 en évoquant votre voyage et porter un masque de protection respiratoire (masque chirurgical).

Dr. Catherine Porte Arondelle

Les conseils que vous trouverez dans cette page n'ont pour seul objectif que de faire de vous un voyageur averti et informé. Ils ne sauraient en aucun cas remplacer une consultation médicale individuelle auprès de votre médecin traitant habituel.

Les fiches "Informations par thème" qui vous sont proposées sur ce site sont destinées à faciliter la préparation de votre voyage et ne prétendent pas à l'exhaustivité. Malgré la qualité des informations mises à votre disposition, elles ne vous dispensent nullement d'adopter une attitude prudente et de recueillir des conseils spécialisés ou de vous faire confirmer les informations proposées sur notre site. Elles ne sauraient en aucun cas engager la responsabilité de leurs auteurs et de Mondial Assistance.

Transactions sécurisées par

Mondial Assistance - monext